Actu

Validité du code : à propos de la durée et des conditions

Vous vous êtes enfin décidé à passer votre code ? Ou mieux, vous l’avez déjà passé ? C’est le lieu de vous adresser toutes les félicitations parce que désormais, vous avez passé le premier cap. Tout ce qu’il vous reste à faire maintenant, c’est patienter l’obtention de vos résultats du Code de la route afin d’être fixé. Dans le cas d’une validation, il est important que vous gardiez à l’esprit un certain nombre d’informations en rapport avec la validité du code.

Zoom sur les conditions de validité du Code de la route

À l’image de tous les examens, il existe des conditions qui sous-tendent la validité du Code de la route. Ces conditions ont rapport aussi bien à la durée qu’aux circonstances. Toutefois, ces dernières ont connu des améliorations depuis la réforme de 2016. Il est donc crucial d’avoir connaissance des nouvelles circonstances de validité et d’invalidité du code. Avant de continuer, pour les amoureux des deux roues, vous pouvez réviser le code moto sur ce site.

A découvrir également : Les 10 meilleures berlines compactes pour 2022

En effet, vous êtes concerné par ces conditions tout comme les circonstances dans lesquelles vous avez passé l’examen théorique général. Une fois que vous avez été évalué et que vous avez décroché votre code de la route, vous avez à partir de ce moment l’obligation de vous conformer à certaines règles. Cependant, vous avez à votre disposition des recours. Ces derniers vous permettront d’invalider au besoin votre session du Code de la route selon les circonstances.

Combien de temps de validité dure le code de la route ?

Le Code de la route a une validité de 5 ans. C’est le délai dont dispose le candidat qui s’est présenté à l’évaluation du permis de conduire, pour ensuite se présenter à l’épreuve pratique. Par opposition au permis de conduire dont la validité obéit à la conservation des points, l’examen du Code de la route quant à lui doit être passé au bout d’un certain délai.

A lire en complément : Comment équiper votre garage pour réussir le montage des pneus hiver 

Déroulement de l’examen du Code de la route

Sous la forme d’un questionnaire, l’examen du Code de la route se compose de 40 questions à choix multiple (QCM). Chaque session se fait par groupe de candidats, et chacun d’eux a l’obligation de répondre à une plage de questions propres sur une tablette. Les mêmes séries de questions ne sont pas soumises aux candidats afin de pallier aux cas de tricherie.

Une fois l’examen passé, les résultats sont communiqués au bout de 24 à 48 heures. Pour espérer son admission, l’aspirant au volant a l’obligation de faire au plus 5 erreurs. Dans le cas où il dépasse cette limite, le candidat ne pourra rien faire d’autre si ce n’est retenter sa chance en reprenant l’examen. Évidemment, il lui faudra à nouveau réserver une place d’examen.

La nouvelle réforme de l’examen

Il est désormais possible de s’épargner les frais de formation classique en présentiel. 30 euros, c’est le tarif pour lequel il est désormais possible de passer son Code en ligne en tant que candidat libre. Par contre, s’il choisit cette option, l’aspirant devra lui-même effectuer l’ensemble des démarches d’inscription qui jusque-là étaient réservées à l’auto-école.

Afin de prendre connaissance des formalités à réaliser pour l’inscription à l’examen du Code de la route, vous n’avez qu’à joindre la préfecture du département dans lequel vous habitez. Il est également possible de passer l’examen dans l’un des centres agréés par l’État et nouvellement mis à la disposition des désireux. Ils sont administrés par des prestataires comme la SGS ou La Poste.

Le délai dans lequel se présenter à l’examen

3 ans, c’était la durée fixée pendant laquelle le code maintenait sa validité, jusqu’en 2014. Dans un arrêté publié le 31 octobre 2014, cette durée de validité a été augmentée. Par conséquent, au lieu de 3 ans, il est désormais de 5 ans. Elle est valable, peu importe l’âge du candidat ou la méthode d’apprentissage qu’il a préalablement choisie.

Tout au long de ces 5 années, le candidat a la possibilité de 5 essais à l’épreuve pratique du permis de conduire. Autrement dit, il a jusqu’à 5 tentatives pour tenter de valider l’examen pratique. Si pendant ces 5 fois, il échoue à cette épreuve, ou si son code de la route date de plus de 5 années sans qu’il ait pu décrocher son permis, il sera obligé de passer à nouveau l’examen théorique.

Passage d’une catégorie supplémentaire du permis de conduire

Quand l’apprenant parvient à décrocher son examen pratique dans la durée prévue, il devient désormais le détenteur d’une catégorie de permis de conduire. Il peut ensuite arriver qu’il s’intéresse à l’obtention d’un permis de conduire d’une nouvelle catégorie tel le permis poids lourd.

Dans ce cas, il pourra à nouveau profiter de la durée de validité de son Code qui est de 5 ans à compter de la date de son succès à l’examen pratique. À ce moment, le candidat ne devra passer que l’épreuve pratique relative à cette catégorie de permis. C’est seulement quand il l’aura réussie qu’il pourra obtenir sa nouvelle catégorie de permis.

Toutefois, le candidat devra tout faire pour bien s’apprêter pour le jour J. C’est important parce que le déroulement de certaines épreuves est différent de celui du permis B.

Qu’en est-il de la validité d’un examen du code passé dans un pays étranger ?

Les conducteurs qui ont réussi leur code de la route dans un pays étranger ont l’obligation de le passer à nouveau en France afin de passer l’épreuve pratique. C’est une règle qui a été instaurée afin de remédier au fait qu’il n’existe aucune équivalence entre les épreuves théoriques des différents pays. Par contre, le permis de conduire français est quant à lui reconnu et valable dans de nombreux états européens.

Il est recommandé à chaque candidat de régulièrement effectuer des auto-évaluations au moyen du référentiel des compétences à avoir. Cela leur permettra de maximiser leurs chances de réussite, car il leur devient ainsi plus aisé d’identifier leurs axes d’amélioration.

Si vous avez déjà passé l’épreuve théorique et pas celle pratique, ou si vous songez passer l’examen du code, vous avez désormais tous les détails au sujet de la durée dont vous disposez pour valider votre examen pratique. Bonne chance !