Actu

Comment réduire les primes d’assurance d’un conducteur à risques aggravés ?

Si faire assurer son véhicule est obligatoire pour tout automobiliste, il faut savoir que les profils des conducteurs ne sont pas les mêmes et tous les conducteurs ne présentent pas les mêmes risques pour les compagnies d’assurance auto. Certains conducteurs, qui ont par le passé engendré des coûts importants à leur compagnie d’assurance ou sont considérés comme conducteur à risque en dépit de leurs comportements ainsi que leurs sinistres enregistrés. Leur profil peut être considéré comme étant un conducteur à risque aggravé. Dans une telle situation, le devis proposé par les compagnies d’assurances peut certainement grimper, car le prix des garanties sera plus important qu’un profil de conducteur à moindre risque. Ainsi, les assurances peuvent aussi procéder à la résiliation de ce type de profil si les accidents s’accumulent. Comment éviter cela ? Voici des conseils pour aider les conducteurs à risque aggravé à réduire leur prime d’assurance.   

Les critères qui peuvent conduire à cette classification

En effet, les compagnies d’assurance automobile catégorisent les profils de conducteurs en fonction du nombre de sinistres enregistrés, mais également en fonction des antécédents. Si un assureur énumère un nombre important de sinistres pour un seul conducteur, le conducteur en question est contraint à trouver une assurance pour conducteur malussés, ce qui est un peu difficile. Voici les critères qui peuvent conduire une assurance à classifier un conducteur en un profil de conducteur à risque aggravé :  

Lire également : Comment communiquer efficacement grâce à la PLV automobile ?

  • Conducteurs malussés suite à un non-paiement ;
  • Conducteurs avec des antécédents judiciaires : consommation d’alcool ou de stupéfiants au volant ou encore des délits routiers ;
  • Conducteurs ayant déclaré plusieurs sinistres. 

Il faut savoir que pour les assureurs, un conducteur est un profil de risques aggravés dès lors qu’il a enregistré à son compte 2 sinistres responsables. En effet, l’assureur vérifie l’historique de conduite d’un conducteur lorsque ce dernier réalise une souscription à un contrat d’assurance. De ce fait, lorsqu’un conducteur n’a enregistré aucun sinistre, ce dernier est considéré comme un conducteur à profil standard. Dans le cas contraire, celui-ci sera considéré comme un automobiliste à profil à risques aggravés. Ainsi, le conducteur doit souscrire à une assurance auto avec malus ou assurance auto résilié. 

Profil de conducteur à risque aggravé : les conséquences

En effet, lorsqu’un conducteur est considéré comme étant un profil à risque aggravé, il est un problème pour les usagers de la route. Si les risques sont jugés raisonnables, certaines compagnies d’assurance auto n’appliquent que des sentences simples comme la surprime selon le risque que l’usager représente. Comme la surprime d’une assurance auto jeune conducteur. 

A lire aussi : Easy Quizzz et le Permis B: tout ce que vous devez savoir

Le paiement mensuel ou annuel sera en effet plus élevé. Si le conducteur est véritablement à risque, ce dernier pourra être sanctionné d’une résiliation ou d’une modification de contrat d’assurance. Il est fort probable que le conducteur se voit d’être refusé par les compagnies d’assurance. 

Si ce dernier souhaite être assuré pour pouvoir reprendre la route, le dudit conducteur est obligé de faire appel à une compagnie d’assurance auto qui se spécialise dans les profils d’automobiliste à risque. En conséquence, la prime d’assurance sera beaucoup plus élevée avec des garanties minimes. 

Conseils pour réduire les primes d’assurance des conducteurs à risque aggravés

Pour réduire vos primes d’assurance, étant donné que vous êtes un conducteur à risque aggravé, vous avez deux possibilités : Optez pour la négociation d’une résiliation à l’amiable auprès de votre assureur. Ainsi, vous ne serez pas enregistré à l’AGIRA ou Assurance pour la Gestion des Informations sur le Risque en Assurance. 

Si la négociation n’est pas votre point fort, vous pouvez toujours faire appel à un médiateur GEMA ou Groupement des Entreprises Mutuelles d’Assurance. L’autre option consiste à la réduction du nombre de sinistres déclarés à votre assureur. 

Pour ce faire, essayez de payer par vos propres moyens les réparations de votre véhicule et ne mêlez pas votre assurance. Pour trouver une assurance, vous devez trouver un assureur capable de vous proposer un contrat spécifique telle une assurance pour conducteur malussés. 

Lorsque vous aurez trouvé votre compagnie d’assurance, vous devrez attendre 3 ans et ne commettre aucun délit ni accident responsable pour pouvoir profiter d’une assurance exempte de surprime. Dans tous les cas, vous pouvez faire appel à des médiateurs pour vous trouver un assureur ou contactez le Bureau Central de Tarification ou BTC. Qu ce soit le médiateur ou l’organisme, ils seront capables de vous trouver une compagnie d’assurance pour vous couvrir.