Transport

2021 : les malus écologiques

En dehors des industries, une grande partie des problèmes de pollution est liée à la circulation des véhicules terrestres. Pour freiner l’émission des gaz à effet de serre, le gouvernement français a donc instauré des méthodes fiscales. C’est ainsi qu’ont vu le jour les malus et les bonus écologiques. En quoi consistent-ils ? Quelles sont les mises à jour effectuées sur ces mesures concernant la carte grise en 2021 ? On vous en parle ici.

Qu’est-ce que les malus et bonus écologiques ?

Le malus écologique est une mesure fiscale qui décourage l’achat d’un véhicule neuf à forte émission de dioxyde de carbone (CO2). Pour être plus clair, il consiste à majorer le coût de la carte grise pour ce type d’automobile. Les mêmes conditions s’appliquent aux voitures prises en location longue durée. L’objectif majeur de ce système de taxation écologique est la réduction du nombre de véhicules à quatre roues polluants.

A lire aussi : 4 bonnes raisons de choisir Transparc

Afin d’atteindre ce but, un dispositif de bonus a été mis en place. Contrairement à la première mesure qui sanctionne l’acquisition d’un véhicule neuf importé, celle-ci récompense l’achat d’une voiture écologique. Il s’agit principalement des autos électriques et rechargeables. L’État veut ainsi orienter et motiver les conducteurs à se payer une voiture propre.

C’est aussi une manière d’inciter les industries automobiles à l’innovation dans ce milieu. Toutefois, dans la pratique, les barèmes et montants associés à cette exonération sont évolutifs d’une année à l’autre. Vous pouvez consulter cartegrise-online.fr pour en savoir plus sur les avantages actuels dont vous pouvez bénéficier concernant la carte grise si vous faites l’acquisition d’un véhicule “propre”.

A voir aussi : Comment réviser le code la route ?

économies

Les mises à jour concernant les malus écologiques

Cette année, le nouveau projet de loi finance voté a apporté des changements aux barèmes et montants de l’écotaxe. Contre 138 grammes de CO2/km, le malus écologique se déclenche désormais à partir de 133 grammes de CO2/km. À ce niveau, une taxation de 50 euros est appliquée. De même, le plafond qui était fixé à 20 000 euros est passé à 30 000 euros.

Cette taxe est, quant à elle, prélevée sur les véhicules ayant un taux d’émission de CO2 supérieur à 218 grammes par km. Lors de l’établissement de la carte grise, les familles nombreuses y compris les familles d’accueil bénéficieront par contre d’une exonération partielle.

Les mises à jour concernant les bonus écologiques

Des changements importants ont également été effectués sur le bonus écologique. Cette année, une aide de 6000 euros sera versée pour l’acquisition d’un véhicule électrique facturé à moins de 45 000 euros contre 7000 euros en 2020. Pour l’achat d’un véhicule hybride rechargeable, le montant est passé à 2000 euros au lieu de 3000 euros en 2020. La prime de conversion, quant à elle, est restée à 3000 euros pour les ménages modestes.

Par ailleurs, les aides à l’achat de voitures propres sont maintenues selon le barème de 2020 jusqu’au 1er juillet 2021.

Somme toute, les malus et bonus écologiques sont des politiques fiscales qui encouragent l’acquisition des véhicules à faible taux d’émission de CO2. En tenant compte de ces mesures, vous saurez combien il vous faudra dépenser pour l’obtention de votre carte grise.