Transport

Mobilite urbaine : faire le choix du quadricycle elec pour aider a la mutation en cours

Si le phénomène du réchauffement climatique ne fait aujourd’hui plus aucun doute, il convient de changer de nombreuses de nos habitudes dans le but à la fois de réduire nos émissions de gaz à effet de serre et de préserver les ressources en énergies fossiles tant que faire se peut. De multiples efforts sont déjà faits en matière d’énergie à usage domestique, mais il convient de les doubler dans bien d’autres domaines. Et s’il est un secteur particulièrement concerné par ces changements, c’est bien celui des transports.

S’il est peu évident de changer des années et des années d’habitudes qui, convenons-en, avaient l’avantage de la praticité, il existe cependant aujourd’hui des alternatives à la voiture, et surtout au moteur à combustion. Elles peuvent encore paraître difficiles à mettre en place pour les personnes roulant beaucoup et sur de longues distances. En revanche, elles s’avèrent tout à fait applicables pour ce qui concerne les déplacements en ville, qui présentent la spécificité de se faire à la fois sur de courts trajets ainsi qu’à faible vitesse.

A lire en complément : Comment faire un stage permis à point ?

Nous avons ainsi choisi de vous en présenter un aujourd’hui dont il y a fort à parier qu’il va beaucoup se développer au fil des mois qui viennent. En espérant qu’ils vous donneront envie de vous lancer, vous aussi, dans un principe de consommation plus vertueuse pour vos allées et venues en ville.

Qu’est-ce que le quadricycle électrique ?

Derrière les quadricycles élec se cachent en fait celles que l’on a longtemps appelées voiturettes électriques. Ce terme souffrant d’une image peu avantageuse, il a plus ou moins disparu au bénéfice de ce qui a toujours été l’appellation officielle de ce type de véhicule en même temps qu’arrivaient sur le marché des modèles renouvelant le genre, c’est vraiment le moins que l’on puisse dire.

A lire également : Comment bien se préparer à l'examen du code de la route ?

À conduire à partir de 14 ans

De fait, aujourd’hui, la voiturette électrique se conduit sans permis et affiche un design d’une belle modernité qui lui vaut de rencontrer un grand succès, notamment auprès des plus jeunes. En effet, il est possible de prendre la route à son volant dès l’âge de 14 ans, pour peu que l’on soit titulaire du permis AM, appelé auparavant BSR. Sa cylindrée ne dépasse pas 50 cm³ et la vitesse qu’il peut atteindre limitée à 45 km/h. Il y a là de quoi rassurer les parents, tout en offrant un moyen de transport où le conducteur est bien moins exposé que sur un deux-roues.

De multiples avantages

Cela contribue aussi à en faire un véhicule parfait pour les déplacements urbains. Et force est de constater que ses avantages sont nombreux :

  • une autonomie de 75 kilomètres, soit bien plus qu’il n’en faut pour les petits déplacements du quotidien
  • la simplicité et la rapidité de la charge : 3 heures et une prise de courant 220 V tout ce qu’il y a de plus classique suffisent
  • un moteur silencieux et économe
  • la facilité de stationnement au vu de sa petite taille

Autant d’atouts qui ne pourront, nous en sommes certains, que vous séduire et vous amener à repenser votre façon de circuler.