Voiture

Bien changer son immatriculation : comment faire ?

La mise en place du tout nouveau système d’immatriculation des véhicules en 2009 permet de faire conserver l’immatriculation de votre véhicule à vie. À partir de ce moment, vous n’avez plus besoin de faire changer l’immatriculation de votre véhicule, que ce soit en cas de déménagement ou de cession. Toutefois, ceci est à condition que votre ancienne immatriculation soit au format du nouveau système d’immatriculation. Voici alors ce qu’il faut retenir si vous faites partie de l’ancien système ou si vous faites partie du nouveau.

Changer d’immatriculation si on fait partie de l’ancien système

Comme mentionné plus tôt, si votre véhicule est immatriculé selon l’ancien format, vous n’êtes pas concerné par les règles de l’immatriculation SIV. Selon l’ancien système, il vous faudra à chaque changement de carte grise, procéder au changement d’immatriculation. De ce fait, que ce soit en cas de cession ou simplement en cas de changement de domicile, puisque vous devrez à chaque fois actualiser votre carte grise, il vous faudra changer d’immatriculation.

A lire également : Accessoires pour intérieur de voiture : ceux que vous devez absolument avoir

Ici, le délai fixé est de 48 h à partir de la réception de votre toute nouvelle carte grise. En cas de non-respect de ce délai, il est possible que vous soyez exposé à des sanctions qui peuvent être une amende de 90 euros.

Conserver son immatriculation si la plaque fait partie du nouveau mode d’immatriculation

En 2009, on constate l’apparition du nouveau mode d’immatriculation SIV. Ce nouveau mode se présente sous la forme AB-123-CD. Avec le système d’immatriculation SIV, votre véhicule conserve son immatriculation quel que soit le changement qui a lieu. Comme cela, même en cas de changement de domicile du propriétaire, le numéro de la plaque d’immatriculation reste le même.

A lire également : Pourquoi acheter une voiture d'occasion en garage ?

Toutefois, dans ce cas-là, il vous faudra mettre à jour votre carte grise. Pour cause, un changement d’adresse physique inclut également un changement d’adresse au niveau de la carte grise. Vous pourrez donc procéder au changement de votre carte grise suivant un délai d’un mois. Ce temps vous est accordé pour vous permettre de signaler votre changement de domicile. Passé ces délais, vous pourrez être exposé à une amende pouvant aller jusqu’à 135 euros.

Il est possible d’effectuer cette démarche en ligne. Vous recevrez alors une étiquette mentionnant votre nouveau domicile qu’il faudra simplement coller sur votre carte grise au-dessus de l’ancienne adresse.

Les conditions nécessitant un changement de carte d’immatriculation malgré que le véhicule soit enregistré selon le nouveau système

Ne l’oubliez pas ! Le fait que vous ayez une immatriculation selon le nouveau système ne veut pas dire que vous ne devrez pas la changer. De nombreuses raisons peuvent vous amener à procéder à un changement. Ceci surtout, lorsque la plaque est abîmée ou que celle-ci risque de se détacher.

C’est même une obligation de procéder au changement de sa plaque d’immatriculation lorsque celle-ci est dégradée. Il en est de même dans le cas où cette plaque serait illisible. Par contre, si votre plaque se détache du véhicule ou s’y apprête, vous devrez la fixer à nouveau en procédant simplement à un changement de rivets.

Les démarches à suivre pour changer d’immatriculation

Maintenant que vous savez quand il est nécessaire de changer votre plaque d’immatriculation, il est temps de savoir comment procéder à ce changement. La première chose à faire est de contacter un professionnel habilité pour la pose des plaques. Effectivement, seul un professionnel agréé peut poser les nouvelles plaques conformément aux exigences fixées par l’État.

Vous pouvez trouver ces professionnels dans divers endroits tels que les centres autos ou encore chez des concessionnaires automobiles. Vous pouvez aussi chercher sur internet afin de trouver le prestataire le plus proche et le plus compétent pour réaliser cette prestation.

Une fois que vous avez trouvé votre prestataire, il faut fournir quelques documents indispensables au changement d’immatriculation tels qu’une copie du certificat d’immatriculation actuel ainsi qu’une pièce justificative comme une carte grise valide en cours de validité du véhicule concerné par l’immatriculation. Il faudra aussi prouver son identité avec une pièce comme la carte nationale d’identité.

Attention : les tarifs pratiqués pour le remplacement varient en fonction des départements et certains centres autos proposent même désormais la possibilité de commander sa plaque directement en ligne lorsqu’on fournit toutes les informations nécessaires.

Les avantages et inconvénients de changer d’immatriculation

Vous devez peser le pour et le contre avant de procéder à un changement d’immatriculation. Voici les principaux avantages et inconvénients.

Le premier avantage est lié à la modernisation des plaques d’immatriculation. Les nouvelles plaques sont plus lisibles grâce à une police uniforme, ce qui facilite l’identification des véhicules par les forces de l’ordre mais aussi par les radars automatiques.

En cas de vol ou d’échange non autorisé, il est beaucoup plus difficile de falsifier ces nouvelles plaques que celles du système précédent.

Certains départements ont choisi d’introduire une dimension identitaire dans la nouvelle plaque (logo régional) qui permet aux habitants du département concerné de pouvoir afficher leur attachement territorial.

Le principal inconvénient concerne le coût engendré par ce changement. Effectivement, cela peut représenter un budget conséquent pour certains ménages.

Changer son immatriculation signifie aussi qu’il faut mettre à jour tous ses documents administratifs tels que sa carte grise ou encore son contrat d’assurance auto. Cela nécessite donc du temps ainsi que des démarches supplémentaires auprès des différents organismes sous peine d’être sanctionné financièrement.

Si vous êtes propriétaire d’une voiture ancienne dont la plaque originale apporte une valeur ajoutée au véhicule (exemple : collectionneur), le fait de remplacer cette dernière pourrait entraîner une perte de valeur considérable pour la voiture. Il faut donc bien réfléchir avant d’effectuer un tel choix.

Changer son immatriculation est une décision qui doit être prise après mûre réflexion et en tenant compte des avantages et inconvénients liés à cette démarche. Si vous êtes convaincu que cela est nécessaire, n’hésitez pas à contacter votre professionnel agréé le plus proche pour réaliser ce changement selon les règles édictées par l’État.