Actu

Comment bien faire une marche arrière ?

➽ Objectif : Contrôlez la pédale d’embrayage à basse vitesse, contrôlez l’espace du véhicule.

Le « stationnement derrière un véhicule en marche arrière » est une manœuvre imposée pour l’examen pratique sur la route. Qui dit manœuvre dit : rythme lent, pas de priorité par rapport à tous les utilisateurs, clignotant. Le mouvement est sous la forme de ». Ce n’est pas une niche car un grand carré est laissé à l’arrière. La manœuvre doit être effectuée à un rythme bas en raison des nombreux points d’attention. Sur une automatique, nous ne jouons qu’avec le frein. Sur un manuel, nous jouons avec la pédale d’embrayage. Le mouvement doit être lisse et si possible en deux étapes : marche arrière et avant.

A voir aussi : Protection de moteur, pensez au blindage Rival

Il s’agit en effet d’une manœuvre. L’étudiant doit donc indiquer son intention assez tôt. Ce n’est qu’une priorité pour aucun utilisateur. Si les véhicules arrivent de part et d’autre, il doit les laisser passer. Tout comme un piéton qui veut traverser le trottoir à la hauteur de l’endroit vide. Si l’étudiant manœuvre et qu’un utilisateur arrive, il n’est pas toujours possible de céder la place à lui. Dans ce cas, il est légitime de poursuivre sa manœuvre afin de raccourcir les inconvénients causés dès que possible. Un geste de la main pour remercier l’autre partie est très apprécié.

Points d’attention : vitesse, utilisateurs prioritaires, trottoir et véhicules stationnés. Procédure

Scène Manœuvre
Stationnement à l’envers, côté droit

Lire également : Validité du code : à propos de la durée et des conditions

À un moment de l’itinéraire, dans une rue à deux sens où la circulation est modérée, l’examinateur désigne un lieu et demande au candidat de se garer. L’emplacement est toujours sur le côté droit. L’espace est suffisamment dégagé avec une longueur de ± 10 m (deux véhicules). Le véhicule désigné peut être une voiture, un van, stocké dans la bonne direction ou dans la direction opposée. Indiquez l’intention à l’aide du clignotant droit.

Position à la hauteur du véhicule désigné ; rétro versus rétro, à une distance proche (± 50 cm ou distance d’un bras entre les deux carrosseries). Les voitures doivent être parallèles. Les roues sont droites. Vérifiez l’environnement et cédez la place aux véhicules venant en sens inverse, ceux qui viennent de l’arrière mais aussi un piéton qui veut traverser derrière le véhicule. Clignotant côté droit. Tournez en arrière en ligne droite à faible allure.

Au 1er point de repère, tournez complètement le volant vers la droite tout en reculant prudemment. Le front déportera vers la chaussée. Vérifiez constamment de ne pas interférer avec qui que ce soit. A la 2ème marque (angle d’ouverture entre 30 et 45°), redresser les roues un et demi tourner à gauche pour avoir les roues droites. Retournez lentement dans un chemin droit jusqu’à la 3ème marque (la roue arrière droite doit être dans l’extension du véhicule stationné à l’avant). On peut alors tourner l’autre sens. Veillez à entrer sans toucher le véhicule par l’avant. La roue peut toucher le bord du trottoir et le porte-à-faux peut empiéter sur le trottoir. En aucun cas la roue ne peut monter sur le trottoir. Attention avec une bordure basse ou biseautée : l’examinateur vous laissera le faire mais ce sera un échec.

Livrer l’avant et être placé à environ 1 mètre du véhicule à l’avant. La voiture doit être parallèle au trottoir, jusqu’à 30 cm de celui-ci. Dans le dos, il y a tout l’espace nécessaire. Les roues doivent être droites (volant droit) et parallèles au trottoir. Point mort et frein à main. Coupez le contact si vous le demandez.

L’ examinateur reste habituellement dans la voiture et accepte avant de partir. Parfois, il demande au candidat de quitter le véhicule comme s’il retournait chez lui. Il doit alors ignorer les occupants et agir comme s’il était seul. Il doit être prudent de fermer les fenêtres, peut-être le toit ouvrant et ne pas laisser effets personnels. Pour sortir, il regarde dans l’intérieur rétro, puis celui sur la gauche, ouvre prudemment la porte d’un cran, tourne la tête vers la circulation et ouvre la porte plus largement. Quand il sort, il part face à la circulation pour atteindre le trottoir. Il verrouille le véhicule à distance. Il peut ensuite retourner à son véhicule, mais cette fois en passant par l’avant de la voiture face à la circulation.

Faites les vérifications nécessaires et commencez. Retraite environ un mètre. Contrôle rétro, clignotant gauche si la voie est dégagée. Tournez à gauche en regardant vers l’avant pour assurer un dégagement sans toucher le véhicule précédent. Aller lentement vers l’avant, assurer un dégagement suffisant avant de redresser la direction. Regardez le bout de la rue et retournez pour mettre le véhicule en parallèle avec la chaussée. La manœuvre est terminée lorsque le véhicule participe de nouveau à la circulation.

Bon à savoir

Parking interdit — Puisqu’il s’agit d’un parking au sens du Code, le peut être effectué dans un endroit où le stationnement n’est normalement pas autorisé. L’examinateur désigne l’emplacement. Il n’y a donc pas de piège.

Un tour et demi du volant — à titre d’information, la direction compte habituellement 3 tours de volant d’une extrémité à l’autre. Après avoir tourné dans une direction, il suffit de faire un virage et demi dans l’autre direction pour remettre les roues droites.

Orientation des roues — À l’examen, les manœuvres se font sur une route plate. Les roues doivent être droites. En cas de descente, il est bon d’orienter les roues vers le trottoir. Ainsi, si le frein à main est desserré ou si la voiture est heurtée par l’arrière, le véhicule s’arrêtera contre la frontière. Sur la côte, si le frein à main donne, c’est le contraire : les roues sont orientées vers la chaussée. Pour ajouter la sécurité, de nombreux conducteurs engagent la première vitesse. Pour certains, ce n’est pas idéal. En cas de choc sévère, il est plus coûteux de remplacer un frein qu’une boîte de vitesses.

Ne pas diriger à l’arrêt — il n’est pas bon pour la direction de diriger les roues — en particulier le joint à rotule — pendant que le véhicule ne bouge pas. Il est préférable d’avancer et de reculer légèrement pour soulager la direction et réduire le frottement des pneus sur le bitume. Ceci est un conseil pour l’utilisation du véhicule. L’inspecteur n’appliquera pas cette recommandation si le stagiaire ne met pas en œuvre cette recommandation.

Tournez les vitres — Une fois la manœuvre terminée, toutes les dispositions doivent être prises comme si vous vouliez quitter le véhicule. Il s’agit de tirer le frein à main, de fermer le toit ouvrant, d’enrouler les fenêtres, de verrouiller les portes… Sur certains modèles, les fenêtres électriques restent fonctionnelles après avoir coupé le contact pendant une minute. Cela vous évite d’avoir à remettre le contact juste pour une fenêtre entre ouvert.

Verrouiller le volant — Avant de quitter le véhicule, la colonne de direction peut être verrouillée, mais cela n’est pas nécessaire pour l’examen. Néanmoins, il est un bon réflexe de le faire systématiquement.

Un véhicule derrière — Si un autre véhicule veut se garer derrière vous, considérez cette situation changée. Si nécessaire, repartez.

Retour avant de partir — Si l’espace est trop petit pour quitter un lieu de traite, n’hésitez pas à vous retirer. Toucher ou heurter un autre véhicule (ou un obstacle fixe) entraîne immédiatement l’interruption de l’essai.

Distance de la frontière — Avant 2006, il était nécessaire d’entreposer votre véhicule à — 30 cm de la frontière. Cela a laissé un passage pour le courant d’eau dans le chenal. Actuellement, il n’y a pas de distance précise. Le Code dit « à la plus grande distance possible de l’axe de la chaussée ». Il est préférable de laisser quelques centimètres avec la frontière pour faciliter le départ.

Régler les feux arrière avant de manœuvrer — Sur certains véhicules, la marche arrière change l’inclinaison des rétroviseurs extérieurs. Ils permettent ensuite de mieux visualiser la frontière. Si le véhicule est équipé avec cette aide, il est autorisé pendant l’examen. D’autre part, il n’est pas permis de faire ce réglage manuel uniquement pour l’inversion du stationnement. Seule la modification des rétros pendant le cours est autorisée.

Selon le véhicule, la taille du miroir peut être plus grande ou plus petite et vous permet de visualiser la bordure sans changer d’orientation.

******Rétroviseur droit 6large Manœuvre compromise — Idéalement, l’exercice se fait en deux étapes. Si la manœuvre est compromise, ce n’est pas un échec. L’examinateur s’attend à ce que l’élève apprenne comment se rétablir. La chose la plus importante est de le faire en toute sécurité. Trop près du trottoir ? alors il est nécessaire d’inverser le trottoir vers l’avant et reprendre en marche arrière. Trop loin du trottoir ? nous devons contrer l’inverse. Si l’avant droit peut toucher l’arrière du véhicule stationné, il est également permis de recommencer. Cette récupération n’est pas redhibitoire mais compte sur l’inscription. Dans ce cas, pas plus d’un essai.

Ouvrir la porte — Il n’est pas permis d’ouvrir la porte pour voir l’espace.

Porter la ceinture — Bien que le Code autorise le non-port de la ceinture en marche arrière, la documentation officielle le recommande pour l’exercice.

Comment savoir si nous sommes à 45°C ?

Angle droit, c’est 90°. L’inclinaison correcte est formée à la moitié de l’amplitude de l’angle. Le marqueur est la moitié de la lunette arrière.

On peut aussi voler tôt ou tard. Au lieu de choisir la moitié de la porte arrière, nous choisissons le début de la porte. Ainsi, le véhicule se déplace plus vite. Il est très utile lorsque l’espace entre deux est considérablement réduit. L’avant de la voiture ferme ensuite l’arrière du véhicule stationné. Vous pouvez également choisir parmi un marqueur plus loin, après le poteau entre les deux portes s’il y a suffisamment d’espace à l’arrière.

Les benchmarks sont pour les débutants !

C’ est une phrase qui revient souvent dans la bouche de conducteurs plus expérimentés. Cependant, le moniteur est principalement destiné à un novice. D’un point de vue pédagogique, il est important de le guider et lui donner des balises. Quand il a vécu la chose des centaines de fois, il sera alors plus à l’aise avec la manœuvre et sera en mesure de le faire au sentiment. Notez que chaque moniteur a ses propres repères. Chaque apprenant est capable de trouver ce qui lui convient.

Et la niche dans tout ça ?

Sur l’examen pratique, il ne vous est pas demandé de faire une niche entre deux véhicules. Le stationnement en « S » est plus simple car l’espace à l’arrière est plus confortable. Donc, il n’y a pas besoin de contre-tourner trop vite. Selon le moniteur, il peut vous indiquer différentes marques visuelles à suivre. Un entraînement régulier vous permet de vous en débarrasser. Nicolas, un instructeur expérimenté, n’offre aucun repère pour le stationnement dans ‘S. Ils ont tendance à monopoliser l’attention tandis que le regard doit être panoramique. D’autre part, pour la niche, il recommande de tourner à gauche dès que vous voyez les phares de la voiture garés à l’arrière. Les mouvements doivent être plus franche qu’un parking « S » en raison de la réduction de l’espace libre. Le reflet dans la vitrine des magasins peut être d’une grande aide pour juger de l’espace disponible avec la voiture derrière.