Assurance

Voiture volée, comment être indemnisé ?

Qu’il s’agisse du vol de votre voiture, de l’autoradio, d’un accessoire quelconque ou d’une portière qui a été forcée, il est possible d’être couvert par son assurance auto. Mais dans quelle mesure ? L’indemnisation varie en effet selon les garanties que prévoit votre contrat et ne se base pas sur l’étendue des préjudices. Dans cet article vous trouverez des conseils pour connaitre les étapes à suivre si vous êtes victime d’un vol et d’une effraction sur votre voiture.

Vol de voiture : Que couvre l’assurance ?

Il est important de savoir que ce n’est pas parce que vous avez souscrit à une assurance auto, que vous pourrez bénéficier d’une couverture en cas de vol de voiture. Il existe en effet différentes formules d’assurance, lesquelles proposant différentes garanties. La formule au tiers par exemple propose rarement des garanties pour un vol mais une formule « tous risques » permet en revanche d’être assuré à ce niveau.

A lire également : Qui remplit le verso d'un constat amiable ?

Les différents dégâts couverts par une assurance auto

Si votre contrat d’assurance auto prévoit une garantie pour un vol, alors normalement vous pouvez bénéficier d’une couverture pour les dommages subis en lien avec ce vol. Cela concerne les dommages d’effraction qui ont été commis lors d’une tentative de vol.

De plus, il faut signaler que si vous êtes victime d’un vol mais qu’aucune effraction n’est à relever, alors l’assurance se refusera à faire marcher la garantie. Il y a toutefois deux exceptions à noter :

A découvrir également : Assurance auto pour personnes résiliées

  • Le car jacking, autrement appelé le vol à la portière. Il s’agit de vol avec violence et le vol peut être des objets comme la voiture elle-même.
  • Le vol à la souris : il s’agit là d’un vol électronique. Ce type de vol ne laisse pas d’effraction puisqu’il se fait grâce au franchissement de la sécurité informatique de la voiture.

Quelles sont les restrictions de garantie ?

Il convient de consulter votre contrat d’assurance auto et en particulier les conditions générales pour les connaitre. Voici la liste de ces situations :

    • C’est une personne de votre famille ou un proche vivant à votre domicile qui a tenté de voler ou volé votre voiture.
    • Vous être victime d’une arnaque, par exemple lors d’une vente entre particulier (une fuite au volant lorsque l’acheteur souhaite tester le véhicule).
    • Les clés sont restées dans la voiture lors du vol. L’assurance prend en compte toutefois le fait que des violences physiques aient eu lieu ou qu’un lieu fermé à clé a été forcé.
    • Le vol ne peut être prouvé sur la voiture : on ne remarque pas de trace sur une serrure, sur l’antivol etc.
    • Aucun système d’antivol n’a été installé sur le véhicule (un dispositif 4 clés ou SRA 4 étoiles).

Si vous cherchez une assurance auto fiable, découvrez l’assistance Groupama avec son assurance automobile.

Comment se faire indemniser ?

L’indemnisation diffère en fonction de la date à laquelle votre voiture est localisée. Pour les voitures retrouvées sous 30 jours, les dégradations sont remboursées (vitres brisées, frais de remorquages…). Selon les modalités de votre contrat, il peut y avoir une franchise ou une limite de remboursement d’appliquée.

Un véhicule retrouvé après 30 jours est compté comme perdu. L’indemnisation s’effectue selon les garanties définies dans le contrat. Si le véhicule n’est pas du tout retrouvé, le dédommagement se fait là aussi en fonction des garanties définies. Un remboursement intégral est donc possible.

Les démarches à suivre pour une indemnisation

Il convient de porter plainte à la gendarmerie ou à la police sous 48 heures maximum. Une déclaration de vol doit également être faite dans les deux jours suivants et ouvrés. L’assurance doit avoir une copie du dépôt de plainte, les clés du véhicule et la carte grise.

Il faut ensuite informer l’assurance de l’aboutissement éventuel de l’enquête de la police. Donnez tous les éléments informatifs (dates, lieux…) qui peuvent prouver votre bonne foi à l’assureur.