Administratif

Perte du permis de conduire

Permis de conduire

Le permis de conduire est très utile dans la vie de tous les jours. Il est accessible après l’obtention du code, et ce pendant cinq ans maximum, sinon il faut le repasser. Cependant, le retrait du permis est assez courant, notamment lorsque le conducteur fait face à des délits mineurs et perd des points. Les peines ainsi que les infractions peuvent varier d’un pays à un autre. Le conducteur ne sera pas jugé de la même manière en France qu’en Roumanie par exemple. En 2015, 90% des automobilistes avaient dix points ou plus sur leur permis.

Que faire en cas de perte du permis

S’il vous arrive un jour de rencontrer ce problème, demandez un duplicata de votre permis. Pour ce faire, rendez-vous sur le site internet l’ANTS, afin de faire la démarche. Un duplicata de permis correspond à un double du permis de conduire de base, il est conseillé d’en faire la demande en cas de permis retiré, volé ou détérioré. En cas de perte ou de vol du permis, il faut se rendre à la gendarmerie afin de déclarer la perte, ou bien faire une demande en ligne. Le nouveau permis doit être payé 25 euros. Vous aurez ensuite une attestation stipulant que vous avez le permis mais pas les vrais papiers (cela suffit quand même) en attendant le duplicata. Si un délit est fait à l’étranger (en Europe), le conducteur écopera d’une amende en fonction du code de la route du pays. Le conducteur peut demander au juge un permis blanc, qui consiste à continuer de conduire pour le besoin d’aller au travail ou bien pour des motifs d’odre médical ou familial. Cependant, si l’infraction correspond à un homicide involontaire, une conduite sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiant ou encore un excès de vitesse, le permis blanc ne sera pas remis à l’automobiliste. En cas d’annulation du permis, c’est-à-dire un solde de point nul, le conducteur devra attendre six mois avant de pouvoir faire un stage de récupération des points. Cependant, il faudra d’abord passer par une visite médicale et un examen psychotechnique. De plus, si le conducteur prend le véhicule sans avoir de permis à cause d’un retrait par exemple, celui-ci risque une amende ou bien une peine de prison. L’annulation du permis peut aussi amener à un licenciement, car cela pourrait troubler le bon fonctionnement de l’entreprise. Il est possible de regarder où en sont les points sur votre permis sur Télépoints, afin de voir si l’on roule dans les règles et s’il n’y a pas de problème. Car les points peuvent être retirés avec un excès de vitesse par exemple, alors que nous ne nous en sommes pas rendus compte. Il faut à peu près deux à trois ans pour récupérer ses douze points sur le permis, et six mois pour retrouver un point.

A lire aussi : Comment faire sa carte grise sur Internet ?

Quelles sont les raisons de la perte du permis

Les raisons peuvent varier, et peuvent être plus ou moins drastiques, allant du retrait du permis à la perte complète. Plusieurs infractions peuvent entraîner une suspension du permis de conduire : un procès verbal, conduite sous la prise de l’alcool ou de stupéfiant, conduite en état d’ivresse, un excès de vitesse de 40km/h ou plus, un accident de voiture ayant entraîné la mort d’autrui si celui-ci était en faute (téléphone en main par exemple), ou encore le non respect des règles de conduite (un stop, priorité de passage). Un refus de se soumettre au dépistage peut aussi provoquer une perte de permis. Le permis est retiré sur le champ en cas d’homicide ou blessure involontaire dans le cas où le conducteur est en tort (alcool, vitesse bien supérieure à la limite).L’automobiliste, en fonction du délit, peut se voir suspendre son permis pendant une période prédéfinie par un juge ou un préfet. L’annulation du permis pour solde de point nul amène aussi à un retrait du permis, en fonction de l’infraction. Le retrait peut être définitif lorsque le juge annule le permis, en cas, encore une fois, d’homicide, de récidive de conduite en état alcoolique ou de stupéfiant par exemple. Il est tout de même possible de repasser le permis. Si l’automobiliste subit une rétention du permis, celui-ci est annulé durant 72 heures, au maximum 120 heures.

permis conduire perte demarches declaration ligne duplicata france identite carte etranger ants vol pays prefecture documents recepisse validite domicile renouvellement

Lire également : Quels documents faut-il pour une carte grise ?