Assurance

Est-ce obligatoire d’assurer un VTT ?

Si, comme beaucoup de Français, vous avez opté pour les déplacements à vélo, il est fort probable que vous ayez déjà pensé à assurer le vôtre au moins une fois. Et c’est bien normal. Une assurance peut réellement vous protéger pour ce qui concerne les frais d’indemnisation en cas d’accidents. Quelles sont les options qui s’offrent à vous ?

Êtes-vous obligé d’assurer votre VTT ?

Non, vous n’êtes pas obligé d’assurer votre vélo avant de le conduire. En réalité, cela dépend si le vélo est un vélo électrique ou un vélo traditionnel. Cependant, même si ce n’est pas obligatoire, vous devrez tout de même avoir une assurance pour couvrir les dommages que vous pourriez causer dans le cas d’un éventuel accident.

A lire en complément : Assurance véhicule électrique : quelle assurance spécifique choisir ?

Selon l’article L211-1 du Code des assurances, tout propriétaire d’un véhicule à deux-roues motorisé dont la vitesse n’est pas limitée à 25 km/h doit souscrire une assurance. Ledit véhicule sera assuré au minimum par le titre de la garantie de responsabilité.

En d’autres termes, si vous n’avez qu’un VTT classique, vous n’avez pas besoin de souscrire une assurance. Cela s’applique également aux VTT électriques dont la vitesse maximale n’excède pas 25 km/h et dont la puissance ne dépasse pas 250 W.

A lire aussi : Quelle est la formule d'assurance minimum pour une voiture ?

En revanche, si vous possédez un VTT à assistance électrique dont la vitesse maximale est supérieure à 45 km/h et dont le moteur a une puissance excédant les 250 W, vous êtes tenu de l’assurer.

Que risquez-vous si vous n’assurez pas votre VTT électrique ?

Si vous possédez un VTT électrique de type speed bike et que vous ne l’assurez pas, sachez que vous risquez une amende de 500 euros si c’est votre première infraction. Mais en cas de récidive, votre sanction sera beaucoup plus lourde. Voici quelques cas de sanctions :

  • une contravention pouvant atteindre 3 750 euros,
  • des jours-amendes,
  • des travaux d’intérêt général,
  • ou encore la confiscation du vélo électrique et la suspension de votre permis de conduire.

Dans certains cas, la loi peut également vous obliger à suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière.

De quelles garanties bénéficierez-vous si vous assurez votre VTT électrique ?

Le seul type d’assurance requis pour un VTT est l’assurance responsabilité civile. Tout comme l’assurance pour moto ou voiture, cette assurance vous permettra d’indemniser d’éventuels dommages causés à des tiers.

L’assurance de responsabilité civile prend en compte aussi bien les dommages corporels que ceux matériels. Cependant, comme vous le verrez, cela ne suffit pas toujours à garantir la meilleure couverture possible.

L’assurance vol, une garantie qu’il faut avoir ?

En dehors de l’assurance responsabilité civile, il existe aussi d’autres assurances qui vous offriront une couverture plus complète. C’est le cas de l’assurance vol.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les vols de vélos sont fréquents. Rien qu’en France, la Fédération française des usagers de la bicyclette recense chaque année près de 400 000 bicyclettes volées. Avec de telles statistiques, nul ne doute que le risque de vol est bien réel.

Bien que non obligatoire, l’assurance vol vous permettra de limiter ce risque. Sachez toutefois qu’il n’est pas rare que les compagnies d’assurance refusent d’assurer un vélo qui n’est pas équipé d’un dispositif antivol. Vous devez donc en tenir compte avant de vous décider.

Quelles sont les différences entre une assurance responsabilité civile et une assurance tous risques pour un VTT ?

Si l’assurance responsabilité civile est obligatoire pour tout propriétaire de VTT, elle ne couvre que les dommages causés à autrui. Si vous voulez une protection plus complète pour votre vélo, il faudra souscrire une assurance tous risques.

L’assurance tous risques comprend généralement la garantie vol ainsi que la garantie casse qui permettent de protéger le VTT contre les dommages subis lors d’une chute ou d’un accident. Elle peut aussi comporter des garanties optionnelles comme la garantie assistance en cas de panne ou d’accident et la garantie accessoires qui prend en charge le remplacement des accessoires endommagés tels que les sacoches, les garde-boues, etc.

Le coût d’une assurance tous risques est bien entendu plus élevé qu’une simple assurance responsabilité civile. Toutefois, si vous utilisez régulièrement votre VTT et que celui-ci a une valeur importante, cela vaut certainement le coup d’y penser. Même si l’assurance n’est pas obligatoire pour un VTT dans certains cas (hors compétition), il est fortement recommandé de souscrire au moins une assurance responsabilité civile afin de se prémunir contre tout incident malheureux pouvant causer des préjudices corporels ou matériels à autrui. Pour ceux souhaitant offrir une protection globale à leur deux-roues adoré possédant un certain investissement financier, ils doivent opter pour une formule plus étendue incluant notamment l’assurance vol ainsi que la garantie casse.

Comment choisir la meilleure assurance pour son VTT électrique  : les critères à prendre en compte

Si vous avez choisi de souscrire une assurance pour votre VTT, voici les critères à prendre en compte pour choisir la meilleure offre qui convient le plus à vos besoins. Pensez à bien vérifier les garanties proposées par l’assureur et leur étendue : responsabilité civile, vol, casse… Il faut regarder le plafond d’indemnisation proposé en cas de sinistre afin de s’assurer qu’il couvre suffisamment la valeur du VTT ou des accessoires endommagés ou perdus.

Il ne faut pas négliger aussi les exclusions et limitations mentionnées dans les conditions générales du contrat. Certains contrats peuvent exclure notamment certains types d’utilisation (compétition), certains types d’accident (chute sur route) ou encore certains types de dommages (vol sans effraction). Pensez à bien lire ces clauses avant la signature.

Le tarif est aussi un critère clé dans le choix d’une assurance vélo électrique. Les primes sont basées sur différents facteurs tels que l’emplacement géographique, l’utilisation faite du VTT et sa valeur marchande ainsi que son niveau technique lorsque cela s’avère nécessaire. Pour faire baisser votre prime sans renoncer aux garanties essentielles qu’il vous faut, vous pouvez comparer plusieurs offres auprès des assureurs spécialisés et opter pour celle qui propose le meilleur rapport qualité/prix.

Dernier conseil : privilégiez toujours une compagnie sérieuse avec une solide réputation pour éviter tout problème en cas de litige. N’hésitez pas à consulter les avis en ligne et à demander des recommandations auprès d’autres pratiquants de VTT électrique.