Transport

Vitesse et ville : les vélos électriques à 60 km/h changent-ils la donne ?

Vitesse et ville : les vélos électriques à 60 km/h changent-ils la donne ?

Adoptés dans les courses quotidiennes, les vélos électriques sont tendances depuis quelques années. Aujourd’hui, ce sont les vélos électriques 60km/h qui ont le vent en poupe. Appréciés pour leur rapidité, ils sont malheureusement en déphasage avec la limitation de vitesse en ville.

Que dit le législateur sur le sujet ? Quelles sont les évolutions à prévoir ? Quelles sont les autres obligations imposées par la réglementation sur les vélos électriques 60km/h ? On vous dit tout dans cette rubrique.

A lire aussi : Comment devenir chauffeur de taxi à Créteil ?

Les vélos électriques : des moyens de locomotion en plein essor

Pratiques, faciles à prendre en main, mais surtout non polluants, les vélos électriques ont tout pour plaire. Alors que la tendance est à l’électrique, le VAE se substitue de plus en plus aux vélos traditionnels. De plus en plus d’automobilistes les adoptent d’ailleurs pour expérimenter une conduite plus libre dans leurs courses.

Proposés dans les magasins physiques comme dans les rayons des boutiques en ligne, les vélos électriques comptent de plus en plus d’utilisateurs. Les amoureux de ce moyen de locomotion affectionnent particulièrement le vélo électrique 60 km/h. Entrent dans cette catégorie les vélos électriques de ville, les vélos électriques urbains, les VTT ou encore les vélos de course.

A lire en complément : Raleigh Chopper revient : icône des vélos des années 70 renouvelée

Ce que dit la loi sur la vitesse en ville

En France, comme dans de nombreux autres pays européens, la vitesse en ville fait l’objet d’une réglementation stricte. Sur un vélo électrique 60 km/h, le cycliste ne doit pas dépasser les 25 km/h. C’est la limitation de vitesse légale. Pour le législateur, l’objectif de cette imposition est l’optimisation de la sécurité sur les routes.

Si la limitation de vitesse fait l’unanimité avec les vélos classiques, les choses sont plus difficiles avec le vélo électrique 60 km/h. Entre plaintes et installations de kits pour aller plus vite encore, les cyclistes réagissent différemment face à la loi. Quoi qu’il en soit, il est nécessaire de bien saisir la législation en vigueur afin d’éviter des amendes et de plus graves sanctions encore.

Vitesse et ville : les vélos électriques à 60 km/h changent-ils la donne ?

Vers un changement de la législation sur la vitesse en ville ?

Vu le grand intérêt dont jouissent les cyclomoteurs, de nombreux cyclistes espèrent un changement dans la législation. Malheureusement, nous en sommes encore loin pour le moment. Aucun signe ne laisse présager d’un futur changement dans la législation en vigueur. Au contraire, les décideurs militent pour le maintien de cette limitation de vitesse, réputée importante en ville.

Vous l’aurez compris, les vélos électriques à 60 km/h ne changent pas la donne en matière de vitesse en ville. Il faut encore attendre longtemps avant d’espérer des évolutions dans la réglementation en vigueur. Cette dernière impose d’ailleurs de nombreuses autres obligations aux conducteurs de cyclomoteurs.

Vélos électriques 60 km/h : les obligations légales à absolument connaître

Appelé cyclomoteur pour sa puissance, le vélo électrique 60 km/h est soumis à une réglementation qui va au-delà de la limitation de vitesse. Le législateur exige également l’immatriculation de ce type de vélo. En cas de défaut de plaque, une amende de 750 euros est encourue.

Le législateur oblige aussi les cyclistes à détenir un permis AM. Ce dernier correspond au brevet de sécurité routière. Il offre la garantie d’une conduite responsable dans la ville. Autre obligation, le vélo électrique 60 km/h doit rouler hors des pistes cyclables.

Beaucoup l’ignorent, mais les vélos électriques 60 km/h doivent être assurés. Un défaut d’assurance est puni par une contravention de 3 700 euros. Enfin, le port de casque est impératif sur le vélo électrique 60 km/h.