Assurance

Qui remplit le verso d’un constat amiable ?

Le rapport d’accident permettra à votre assureur de déterminer les causes de l’accident et les responsabilités de chaque conducteur.

Qu’ est-ce qu’un désastre ?

Une réclamation représente toute forme de dommage, matériel ou physique (ou les deux cumulatifs) entraînant une indemnisation de la part de l’assureur. L’engagement d’assurances et de garanties contractuelles est donc la condition nécessaire à la gestion d’une réclamation automobile par sa compagnie d’assurance.

A lire aussi : Qui peut hériter d'une assurance vie ?

La perte est donc constituée par la réalisation de l’événement prévu dans le contrat d’assurance, ce qui implique la mise en œuvre de la garantie.

À quoi sert le rapport d’accident ?

Dès qu’il y a un accident avec un tiers, un rapport d’accident doit nécessairement être rempli par les deux parties. Il sera ensuite remis à votre assureur qui, sur cette base, déterminera les responsabilités (qui déterminera qui doit être indemnisé, ou non).

A voir aussi : Est-ce obligatoire d’assurer un VTT ?

Le contexte d’un accident est souvent propice à gêne ou précipitation MAIS :

  • Complétez le rapport d’accident avec le plus de détails possible !
  • N’ apposez votre signature qu’après plusieurs relecture
  • Signer votre signature uniquement si les faits figurant sur le rapport d’accident sont clairement représentatifs des circonstances de l’accident

En effet, une conclusion a une valeur juridique qui sera extrêmement difficile à contester par la suite ! La déclaration d’accident dûment remplie sert donc de preuve pour les compagnies d’assurance ! Une simple erreur sur le document (un diagramme imprécis ou une boîte au mauvais endroit par exemple) et la responsabilité de l’accident peuvent alors vous être attribuées par erreur !

Ce document permettra à votre assureur de déterminer les causes de l’accident et les responsabilités de chaque conducteur. Par conséquent, laissez cette tâche à votre assureur, pas besoin de vous ennuyer inutilement avec la partie adverse (ce qui est fait… est fait !) , il suffit de raconter les faits sur le rapport d’accident.

Une fois que le document a été dûment complété, donner à la partie adverse l’une des copies (de préférence conserver l’original, surtout si vous êtes en droit).

Comment remplir un rapport d’accident à l’étranger ?

Même à l’étranger, un rapport d’accident doit être rempli. Les conclusions sont identiques dans l’ensemble de l’Union européenne. Pour remplir correctement votre déclaration, ayez une version francophone en parallèle. Ce sera une grande aide pour vous !

Remplissez son rapport d’accident

Les circonstances de l’accident

  • Date, heure et lieu aussi précis que possible.
  • Indiquer s’il y a eu d’autres types de dommages (par exemple pour d’autres véhicules stationnés ou des objets autres que les véhicules).
  • La présence de personnes blessées. N’oubliez pas de mentionner leurs noms et numéros de téléphone.
  • Même si les blessures semblent anodines comme un saignement de nez. Si l’état de santé s’aggrave par la suite, il sera plus facile d’établir le lien avec l’accident.
  • Enfin, n’oubliez pas de mentionner la pleine les coordonnées des témoins de l’accident. Si vous êtes en droit et que les témoins peuvent corroborer votre version des faits, cela facilitera la gestion de votre dossier de réclamation et accélérera le processus d’indemnisation. Et s’il n’y a pas de témoin, cochez la case correspondante, cela évitera d’autres défis.

Vos données personnelles

  • Le nom et l’adresse de l’assurance du titulaire du contrat
  • Références du véhicule et numéro de plaque d’immatriculation
  • Le numéro du contrat d’assurance automobile et les coordonnées de l’assureur automobile
  • Nom et adresse du conducteur et références au permis de conduire

Si vous avez des doutes sur les données écrites par la partie adverse (parfois un simple coup d’œil à la date de naissance peut suffire à attirer votre attention), exiger de voir les papiers du conducteur adverse (permis de conduire, carte verte) et comparer les informations avec celles mentionnées sur le rapport d’accident. Certains conducteurs ne sont pas assurés ou conduire sans licence ! Par conséquent, vérifiez que les données transcrites par la partie adverse correspondent à la réalité.

Circonstances (vérification croisée)

Le rapport d’accident présente les cas théoriques et représentatifs les plus fréquents d’accidents. Par conséquent, vous devez cocher la case décrivant la manœuvre que vous faisiez au moment de la capture.

Si votre situation ne correspond pas aux déclarations du rapport d’accident, ne cochez pas une case qui semble être plus proche de la réalité ! Généralement, si vous êtes en droit et que vous n’effectuez aucune manœuvre, alors vous n’aurez pas de cases à cocher !

N’ oubliez pas de vérifier également le nombre de cases que vous avez cochées en bas. Cela aide à éviter d’autres abus.

Le croquis

Dessinez le plus clairement et simplement les circonstances de l’accident. Autant que possible, assurez-vous de reprendre sur le croquis :

  • véhicules
  • panneaux de signalisation
  • feux de circulation
  • la position des témoins ;
  • Possible
  • obstacles bandes de circulation
  • la direction des véhicules

Et spécifiez la priorité. N’oubliez pas d’indiquer le point d’impact par une croix et la direction prise par les véhicules.

Observations

Vous pouvez noter dans cette case tout autre commentaire relatif à l’accident. Puisque l’endroit est très restreint, limitez-vous à l’essentiel.

Si vous n’êtes pas d’accord à quelque niveau que ce soit, c’est également dans cette case que vous devez déclarer cela. Mais en tout cas, n’admettez jamais votre responsabilité dans l’accident, votre assureur pourrait vous pénaliser pour cela.

Mention des dommages

Mentionnez tout dommage causé à votre véhicule (suite à l’accident).

Y compris les rayures ou autres petits dommages inoffensifs !

S’ il n’est pas mentionné, il sera difficile d’obtenir un remboursement.

Signer le rapport Accident

Signez le document seulement si vous êtes d’accord avec les faits à ce sujet.

Que faire en cas de désaccord ?

  • Les critères de désaccord ne sont que minimes et ne portent pas préjudice au reste de la constatation d’accident, tel que mentionné dans la case « observation ». Dans tous les cas, ne signez jamais sans commentaires si vous n’êtes pas d’accord !
  • Les critères de désaccord ne sont que minimes (le croquis par exemple), donc dans ce cas, vous avez la possibilité de remplir une deuxième déclaration d’accident en mentionnant celle de votre propre version des faits (dans ce cas, mentionnez dans la case « observations » de chaque rapport d’accident, que 2 constatations différentes pour chacune des parties a été complétée).
  • S’ il y a un conflit réel et qu’aucune solution ne peut être trouvée, vous pouvez en dernier recours demander à la police d’établir un procès-verbal (indiquant la version des faits de chaque partie).

Toutefois, en cas de désaccord, le processus de gestion de votre réclamation et de votre indemnisation peut prendre plus de temps et peut même conduire à une répartition des responsabilités (tandis que vous étiez dans vos droits). Nous recommandons donc, dans la mesure du possible, d’être d’accord avec la partie adverse.

Remplissez le verso du rapport d’accident

Le verso du rapport d’accident peut être rempli plus tard, chez vous et contient des renseignements presque uniquement pour votre assureur personnel. Les informations qu’il contient ne seront normalement pas communiquées à la partie adverse et ne peuvent donc pas vous nuire (par exemple, la case où vous êtes invité à donner votre avis sur la personne responsable de la réclamation).

Par conséquent, seule la face avant de la constatation d’accident est essentielle (c’est-à-dire la page où les deux parties ont signé !). La face avant ne vous aidera donc pas dans la gestion ou la résolution de votre réclamation !

Une fois le rapport d’accident signé, renvoyez le document à votre assureur dans un délai maximum de 8 jours.

Votre compagnie d’assurance gérera votre dossier et communiquera avec vous dès que possible afin de communiquer le les conclusions figurant au dossier (détermination des responsabilités, expertise possible du véhicule, rémunération, etc.).

Par conséquent, attendez que votre assureur intervienne avant de procéder à toute réparation !

Les carrés d’un rapport d’accident qui doivent être méfiants

Si vous sélectionnez l’une des cases suivantes, votre responsabilité sera presque toujours retenue. Ça ne veut pas dire que tu n’as pas à les cocher ! Vous devez dire les faits, comme ils étaient, mais si l’une de ces manœuvres est la cause de l’accident, vous serez généralement déclaré erroné.

  • Quitter son parking = CAS 2
  • Sortis d’un parking, d’un lieu privé, d’un chemin de terre = CAS 4
  • Frapper l’arrière en roulant dans la même direction et sur la même ligne = CASE 8
  • Fichier modifié = CASE 10
  • Vers l’arrière = CAS 14
  • Empiétement sur la partie de la chaussée réservée à la circulation inversée = CASE 15
  • N’ avait pas observé de signal prioritaire ou de feu rouge =CASE17