Actu

Comment conduire sur une chaussée glissante ?

On le voulait, on a attendu et elle est enfin là… Bien sûr que je parle de neige ! ! Source de joie et de bonheur sur les pentes, elle peut aussi être source d’anxiété et de peur sur la route. Nous sommes habitués à rouler sur sol sec, mais quand il s’agit de rouler sur un sol glissant, c’est une autre histoire !

Si vous n’avez pas encore équipé votre voiture de pneus d’hiver, il n’est pas trop tard pour le faire 😉 Un bon équipement est primordial mais il est important de savoir comment votre véhicule fonctionne sur route enneigée ou glacée car l’adhérence des pneus est réduite.

A voir aussi : Comment entretenir une boite automatique ?

Voici quelques conseils pour prendre la route plus sereinement :

1/ Visibilité

Tout d’abord, avant de prendre la route, vous devrez décongeler la voiture.

A lire également : Pourquoi utiliser un turbo reconditionné ?

Si le capot et le toit sont recouverts de neige, il doit être enlevé complètement pour éviter qu’avec la vitesse il ne retombe pas sur le pare-brise ou sur le pare-brise de la voiture derrière… (Je parle sciemment ;))

Soit vous anticiper la veille et vous mettez un pare-brise sur le pare-brise ou vous devrez gratter avec un grattoir prévu à cet effet.

https://amzn.to/3bd19AH N’ oubliez pas non plus les fenêtres !

Une mauvaise visibilité augmente considérablement le risque d’accidents, surtout lorsqu’il fait sombre ou brouillard.

En hiver, il est également très important d’être bien vu par les autres automobilistes et cela nécessite un bon éclairage !

Alors n’hésitez plus à tester vos lumières, vous appuyez sur la pédale de frein, allumez les clignotants, allumez les phares… et demandez à quelqu’un de contrôler quand vous faites que tout va bien.

C’ est simple, non ? Et cela vous épargnera de nombreux désaccords tels que des amendes par exemple 🙂

2/ Conduite en douceur

Plus la chaussée est glissante, plus il est nécessaire de conduire aussi doucement que possible.

Lorsque la voiture patine au démarrage, n’hésitez pas à passer la 2e vitesse, cela permettra de repartir en flexibilité.

Sur une route enneigée, LA règle d’or pour garder le contrôle de votre véhicule est de réduire considérablement la vitesse et d’augmenter les distances de sécurité avec les véhicules. Évitez les grands angles de braquage avec le volant car cela peut entraîner une perte d’adhérence.

N’ hésitez pas à changer le rapport plus rapidement que d’habitude. Si votre voiture est équipée d’une boîte automatique, elle peut être équipée avec le mode neige.

L’ anticipation est la PARAMOUNT avec un regard loin, dirigé où vous voulez aller. Plus les conditions sont difficiles, plus la vigilance est requise !

3/ Ralentissement et arrêt

Sur la chaussée glissante, il est nécessaire de réduire sa vitesse aussi progressivement que possible.

Un simple relâchement brusque de l’accélérateur peut suffire à déséquilibrer le véhicule en particulier dans un virage.

Dans les montagnes, aussi, le freinage peut devenir un véritable difficulté. Vous pouvez utiliser la technique du « freinage en pointillés », qui consiste à appuyer sur la pédale de frein, puis à la relâcher après chaque verrouillage, puis à refreiner énergiquement jusqu’à ce que la voiture s’arrête complètement.

Il n’est pas nécessaire de freiner continuellement dans une descente sous pénalité que les freins se réchauffent et perdent toute leur efficacité. Pour éviter cela, des descentes doivent être effectuées sur un engrenage de boîte de vitesses afin d’utiliser le frein moteur.

Jouez beaucoup avec les différents engrenages et utilisez le frein à main si nécessaire.

4/ Glace

Lorsque la route est complètement glacée, l’adhérence est encore plus faible que sur la neige.

Si vous sentez que votre voiture perd brusquement toute adhérence (la direction devient extrêmement légère) appuyez sur la pédale d’embrayage et évitez les mouvements brusques : aucun coup volant ou freinage qui pourrait bloquer les roues pour ceux qui n’ont pas d’ABS.

Le but est d’essayer de maintenir votre trajectoire aussi calmement que possible 😉

5/ Attention à l’ESP

L’ ESP (Electronic Stability Program) est un équipement de sécurité antidérapant actif conçu pour améliorer le contrôle de trajectoire d’une voiture obligatoire sur tous les véhicules depuis 2012. Ce correcteur électronique permet de corriger la trajectoire en agissant sur le système de freinage ainsi que sur le débit des gaz.

En cas de perte d’adhérence, il assure le maintien d’une bonne maniabilité en freinant une ou plusieurs roues. Il peut également réduire le couple moteur si vous continuez à accélérer et éviter la perte de contrôle.

ESP lumière Si vous êtes sur une route enneigée ou glacée, et plus encore sur une route en pente, il est conseillé de désactiver le contrôle de traction au démarrage, ce qui donnera plus de puissance aux roues. Une fois que votre voiture est en marche, vous pouvez l’activer à nouveau

Les nouveaux systèmes ESP se réactivent automatiquement à partir de 50 km/h et ont une position spécifique permettant un léger patinage en cas d’eigenige.